Les dattes, le fruit symbole du Sud Est marocain

La datte, le fruit symbole

Les palmiers dattiers s’étendent sur le territoire de Drâa-Tafilalet et forment de vastes palmeraies. Il est l’arbre fruitier par excellence de la région oasienne où il joue à la fois un rôle économique grâce à la production des dattes qui constituent la base de I’alimentation humaine et animale, et un rôle écologique puisqu’il confère sa structure à l’oasis.

En effet, il protège du vent et de l’avancée du désert tout en créant sous son couvert un micro-climat favorable au développement de nombreuses cultures annexes. Les palmeraies traditionnelles sont organisées en trois strates de cultures : les palmiers dattiers, des arbres fruitiers ou arbustes et des cultures céréalières, fourragères ou maraîchères. Toutes ces productions conditionnent l’économie des palmeraies et la stabilité des populations qui y vivent.

Le palmier dattier a pour nom scientifique : Phoenix dactylifera.
Ce terme est un nom antique qui dérive de phoenix (phénicien), car ce serait les phéniciens qui auraient diffusé cette plante.
Le terme spécifique est composé de dactylus = dattes (du grec dactylos) et fero = je portes, soit "porteur de dattes".

Drâa-Tafilalet dispose d’une superficie de plus de 48 453 hectares du palmier dattier. La production des dattes dans la région atteint en année normale 94 000 tonnes pour la période 2010-2018, soit 85% de la production nationale. Selon des données de la direction régionale de l’agriculture de Drâa-Tafilalet, le nombre global de palmiers à l’échelle de la région est passé de 3,183 millions en 2009 à 4,889 millions en mai 2019. Ce qui fait de ce territoire l’un des réservoirs phytogénétiques du palmier dattier les plus riches du monde.

Source : google.com

Le profil variétal du palmier dattier à Drâa-Tafilalet est un mélange de dattes caractérisées par une diversité génétique exceptionnelle. Des dizaines de variétés dont les plus célèbres sont le Mejhoul et le Boufeggous ainsi que Jihel, Bousthammi, Bouskri…

Cependant, les palmeraies du Maroc sont dévastées par un champignon du sol communément appelé le “le Bayoud”, Fusarium oxysporum f.sp. albedinis, qui provoque un dépérissement rapide du palmier dattier. Le terme “Bayoud” est dérivé de l’arabe abyed qui signifie “blanc”, en référence à la décoloration blanchâtre des palmes touchées par la maladie. Le Bayoud est apparue à la fin du 19ème siècle dans la vallée de Drâa. Il affecte tout particulièrement les meilleures variétés productrices de dattes comme le Mejhoul et le Boufeggous.

Le terme "datte" dérive du grec ancien δάκτυλος / dáktylos qui signifie doigt en référence à la forme de ce fruit.

Au niveau de la valorisation, le Salon International des dattes au Maroc (SIDATTES) trouve ses origines dans la foire des dattes de Tafilalet. Son histoire remonte à 1940 par un dahir chérifien qui a institué l’organisation du Moussem des dattes d’Erfoud. La Place Lahjira était le carrefour de tous les producteurs du Maroc. En 2010, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné ses Hautes directives pour que le Moussem soit transformé en Salon International des dattes.

L’organisation de ce salon coïncide avec la saison de la récolte. Il connait une grande affluence des producteurs des dattes venus du monde entier. SIDATTES ne cesse de s’imposer comme une vitrine attractive de la filière du palmier dattier.

Vous aimerez aussi ...

En savoir plus ...

La sélection sudestmaroc.com

Desert Dream

L’agence de tourisme adaptée à l’organisation de tous vos séjours de découverte de la région Sud Est, sur des durées modulables de 1, 2, 3 jours ou plus selon vos envies.

Caravane des épices

Le rendez-vous des sens sur Ouarzazate : une étape incontournable pour découvrir épices, huiles, tisanes, crèmes, produits pour le hammam. Un service de hammam et massage est disponible sur commande.

icone-visiter

A visiter

    • image-58

    Casbah de Telouet

    • image-46

    Studio de cinéma CLA

Découvrir la région Sud Est du Maroc