TOP
La vallée de Tassaoute, Maroc

Randonnée dans la vallée de Tassaout

Feuille de route

  • Type : randonnée à pied
  • Durée : 3 jours
  • Point départ : Ouarzazate
  • Direction de départ : depuis Ouarzazate, en direction de Skoura , tourner à gauche au 20 km en empruntant la route de Ghessate et de Demnate
  • Distance en voiture : 85 km de Ouarzazate
  • Distance à parcourir à pied : entre 30 et 40 km
  • Besoin d’un guide : oui

Jour 1

  • 17.30 : Départ de Ouarzazate avec des arrêts au cours de route, pour admirer les paysages.
  • 21.00 : Arrivée au village d’Ait Alla Toufghuine, situé à 1.700 m pour passer la nuit dans le gite Tassaoute.

Jour 2

  • 9.00 : après le petit déjeuner et la préparation des mulets, début de la randonnée.
  • Traversée de nombreux petits villages : Ait Lahbous, Tassenfst, Tasslent, Taggourt.
  • 14.00 : arrêt pour déjeuner, dans le lit d’un oued.
  • 15.30 : montée du col Nougrgaz pour atteindre l’altitude de 2.454 m. Ensuite, descente jusqu’au village Imguez (2.108  m) pour passer la nuit en bivouac.

.Jour 3

  • Après le petit déjeuner, poursuite de la randonnée pour finir la boucle et retour au point de départ, en passant par les cascades et le village de Megdaz, Ait Ali N’Itto, Fakhour, d’Ifoulou Irbrane.

En quittant le petit village calme de Tifoughine, le beau matin pour commencer la randonnée, vous avez l’impression qu’il n’y aura pas grand-chose à découvrir dans la région avoisinante, voire même la plus lointaine. Les paysages qui s’offrent à vous sont pratiquement arides. Cependant, il suffit d’escalader la première montagne pour découvrir des espaces verts et des sources par ci par là. Vos sensations commencent ainsi à changer. Lesquelles deviennent de plus en plus fortes dès que vous entamez la grande montée du col Nougrgaz.

Mais comment pourriez-vous arriver à la cime quand vous êtes déjà exténués par des heures de marche écoulées ? « Monte(z) toujours et n’y pense(z) plus », comme le disait Nietzche dans son chef d’œuvre: Ainsi parlait Zarathoustra.

A votre arrivée au sommet à 2 454 mètres, vous vous sentez plus proches du ciel. Un regard en arrière vous permet d’admirer autrement la distance parcourue et vous procure en même temps du plaisir et de la satisfaction quant à l’effort fourni. Devant vous des vues panoramiques à vous couper le souffle, vous incitant à continuer encore et encore. Maintenant c’est la descente et quelle belle récompense pour quelqu’un qui a épuisé ses forces après une montée de deux heures et demie. Après un moment de répit bien mérité, il faudra continuer la marche pour trouver un endroit adéquat où camper avant la tombée de la nuit.

Et quelle expérience unique que de camper à la belle étoile après une journée de marche et d’effort physique ! Détente, contemplation du ciel : un émerveillement au sens plein du terme.

Le lendemain, après le petit déjeuner, tôt le matin, à peine au lever du soleil, nous avons ramassé et placés nos bagages sur les dos des mulets. Le cuisinier s’est chargé de les conduire et d’emprunter un autre circuit moins périlleux pour les bêtes. Rendez-vous donc au village de Tifoughuine. Nous avons continué à descendre. Certains passages étaient même un peu risqués, mais cela ne fait qu’exciter davantage l’équipe. Il s’est avéré qu’une petite dose d’aventure est un bon stimulus. Juste en bas derrière une nature dense se cache les cascades, dites de Megdaz, d’une beauté toute vierge. Quoi de plus splendide que de nager sous ses eaux très froides et limpides. Chose faite sans la moindre hésitation, au bonheur de tout le monde. Comme quoi chaque randonnée en montagne est unique avec ses mystères, ses paysages, son charme et aussi ses difficultés.

Après ces moments exceptionnels, nous avons continué notre périple jusqu’au ksar (village) mythique de Megdaz. Penché sur une colline, ses maisons, construites en pierres, ressemblent à un décor de film. Une visite de ce ksar s’imposait.

Le guide nous a proposé de nous accompagner prendre un thé chez l’habitant. Une excellente idée permettant de découvrir de l’intérieur ce type de construction et d’admirer tout le village du sommet de la terrasse. C’est la dernière escale programmée car le déjeuner est prévu au village de Toufghuine (point de départ de la randonnée). Il est déjà midi et trois heures de marche nous attendent encore. Après notre thé à la menthe, nous avons repris la marche avec un rythme accéléré jusqu’au village d’Ait Ali N’Itto. Le temps de se désaltérer à la source se trouvant au bord de l’oued où l’eau coule abondamment. Maintenant, c’est la dernière tranche qui nous reste. En gardant toujours le même rythme de marche, nous avons traversé les villages de Fakhour, d’Ifoulou et d’Irbrane pour arriver à Toufghuine vers 15h30.

Après un bon moment de repos et un déjeuner copieux, nous avons pris le chemin du retour. Et quoi de mieux pour finir la narration de ce périple que la réaction d’un randonneur en arrivant à Ouarzazate qui a affirmé avoir l’impression de rentrer d’un congé.

Crédit Photographie : Abdellah Azizi

www.azifoto.com

En images

Point de départ

A propos de l'auteur

Né à Goulmima, dans le Sud-est du Maroc Central, enseignant aux classes de préparation du Brevet de Technicien Supérieur et doctorant à l’U.F.R de « Culture, Tourisme et Gestion Territoriale », à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech.

Auteur de deux guides culturels : Tout Marrakech et Tout Agadir et d’un ouvrage intitulé : Les ksour du Sud Marocain : culture et tourisme, édité en 2011, par les Editions Universitaires Européennes.Très passionné par la nature et l’activité sportive s’y rattachant, notamment en montagne, il est entrain de créer avec un groupe d’amis, au niveau de Ouarzazate, un club de marche qui portera le nom de Tawada (la marche), visant, outre l’organisation des randonnées dans les régions reculées, la promotion d’un tourisme durable et la sensibilisation à la protection du patrimoine.

Post a Comment

X