Derrière les nuages de la crise, l'espoir revient pour une relance du tourisme performante au Maroc

La relance du tourisme au Maroc passe par la confiance sanitaire

Le confinement au Maroc n’est pas encore terminé à ce jour et déjà le bruit se répand que le gouvernement marocain va annoncer son maintien et sa poursuite sur les semaines à venir, peut-être même jusqu’à la fin de l’été, histoire d’éviter les rassemblements de personnes sur les plages et autres lieux publics comme les cafés ou les restaurants. Tout le monde le saura dans les jours à venir mais la question principale qui taraude l’esprit des professionnels du tourisme au Maroc concerne plutôt la date de réouverture des lignes aériennes qui actera pleinement la possibilité de reprise des activités de tourisme.

Les incertitudes à ce sujet sont là encore entières car le Maroc bien évidemment ne peut rien décider seul et dépend de l’ouverture des frontières des autres pays. L’inquiétude des professionnels du tourisme au Maroc ne cesse de s’accroître et les demandes d’un plan de soutien du gouvernement se font de plus en plus pressantes, notamment pour permettre aux entreprises de faire face aux défis financiers qui les attendent dans les semaines et les mois à venir. Le paiement des salaires, une fois que le Fonds de la solidarité mis en place par le Roi Mohammed VI aura stoppé ses aides exceptionnelles, le remboursement des crédits bancaires, l’investissement dans les procédures sanitaires qui vont immanquablement s’imposer, voilà quelques-uns des problèmes qui plombent la survie de nombreuses entreprises en mal de trésorerie. Le secteur touristique au Maroc est très clairement sous la menace d’un effondrement et le gouvernement marocain le sait et devrait prendre prochainement des initiatives pour tenter de remédier à tous ces maux.

Ce drame économique et humain est le lot commun d’un très grande nombre d’autres pays. L’Organisation Mondiale du Tourisme estime en effet que les arrivées de touristes internationaux pourraient chuter dans des proportions comprises entre 60 % et 80 %. Ce sont de 100 à 120 millions d’emplois qui sont menacés et il pourrait y avoir une perte de 910 à 1 200 milliards d’USD au niveau des exportations.

La priorité est le rétablissement de la confiance des voyageurs

Dans l’attente de ces mesures salvatrices et dans l’expectative d’une clarification de l’agenda du prochain semestre 2020, les professionnels du tourisme du Maroc ne restent pas sans rien faire. Un certain nombre d’entre eux, forts sans doute de leur expérience, misent sur une reprise naturelle des activités, quelque chose comme un mécanisme réflexe qui fera que les touristes reviendront ici au Maroc, un jour ou l’autre. Alors ils s’y préparent autant par souci de donner corps à leur conviction que pour tenter de faciliter ce retour tant espéré.

La seconde clé d’avenir que ces professionnels veulent activer, une fois que le gouvernement aura permis de temporiser vis-à-vis des problématiques financières conjoncturelles, est celle de la confiance. En cela ils suivent avec sagesse les directives que l’Organisation Mondiale du Tourisme vient de diffuser pour qu’émerge de la COVID-19 un secteur du tourisme encore plus fort et encore plus durable et concrètement pour aider les pouvoirs publics et le secteur privé sur la voie du redressement, arguant que la priorité est le rétablissement de la confiance des voyageurs au moyen de protocoles d’hygiène et de sécurité visant à réduire les risques à chacune des étapes de la chaîne de valeur du tourisme.

Le Ministère marocain du tourisme avec à sa tête Mme Nadia Fettah, Ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Economie Sociale, a pris l’affaire au sérieux et se mobilise pour continuer de faire du Maroc cette destination tant convoitée par les touristes venant du monde entier, tout en veillant à leur santé et sécurité ainsi que celle des femmes et des hommes qui travaillent dans le secteur.

Les services du Ministère viennent d’ailleurs de diffuser un recueil de recommandation de sécurité sanitaire liées au Covid-19 à destination des opérateurs touristiques marocains. Ce document dresse de manière synthétique les principales mesures d’hygiène et de sécurité que les opérateurs touristiques doivent mettre en place pour assurer une reprise d’activités graduelle et réussie. Pour l’instant, ces recommandations concernent les professionnels de l’hébergement touristiques, de la restauration, des agences de voyages et des guides de tourisme. Le milieu des transporteurs touristiques fera l’objet d’une nouvelle publication de directives adaptées à leurs activités.

Les éditeurs de ce document stipulent d’ailleurs clairement que les recommandations proposées au niveau du présent recueil pourront évoluer dans le temps et devront être alignées avec les directives qui seront mises en place par les autorités sanitaires compétentes.

Télécharger les directives sanitaires du Ministère du Tourisme : document pdf

Une certitude s’est cependant faite jour et spécialement pour les professionnels de l’hébergement touristique : un dispositif spécial va être prochainement mis en place pour accompagner la réouverture des établissements et la reprise des activités.

D’ici au 10 juin prochain, une plateforme en ligne sur le web sera ouverte afin de permettre une auto-évaluation des établissements en regard d’un référentiel sanitaire finalisé et validé par les autorités concernées. D’ici le 25 juin prochain, un plan de formation et de renforcement des capacités sanitaires des hôteliers sera établi, et enfin la réouverture effective pourra se faire mais avec l’engagement des responsables d’établissements d’hébergement à effectivement respecter et mettre en oeuvre les mesures sanitaires édictées. Cet engagement sera soumis à validation ultèrieure par des autorités locales compétentes, services sanitaires ou touristiques, et ce au travers d’une visite de contrôle.

L’empirisme est ici de mise à l’instar de ce que les professionnels de la santé ont fait en plein cœur de la pandémie. Le rétablissement de la confiance est sans doute au prix de cette humilité et de ce volontarisme.

Le foisonnement des initiatives pour l’usage de protocoles sanitaires

D’autres initiatives ont aussi vu le jour afin de construire ce fil de confiance entre le futur touriste et les professionnels qui l’accueilleront au Maroc tout au long de son séjour.

La Fédération Nationale de l’Industrie Hôtelière (FNIH) a diffusé un recueil de mesures post covid-19 pour offrir à tous les établissements une feuille de route pratique pour la sécurité sanitaire des clients et du personnel. La Fédération Nationale des Associations Régionales des Agences de Voyages du Maroc (FNAAVM) a fait de même sur le même modèle et le même discours.

Les agences de communication du Maroc sont rapidement montées sur la vague sanitaire pour proposer toute une série d’outils permettant d’équiper les espaces publics en signalétiques adaptées aux bonnes conduites à tenir telles la distanciation sociale, le port du masque ou l’usage des gels hydroalcooliques.

Une autre initiative est allée plus loin en proposant aux professionnels du tourisme l’affichage d’un visuel portant mention HEALTH & SAFETY MAROC qui puisse assurer au public l’engagement effectif de l’établissement vis-à-vis de la prise en compte des mesures sanitaires. A ce jour, cette démarche initiée par Stéphane Cola et l’agence BRAIN STORM édition se déploie en partenariat avec l’association des maisons d’hôtes de Marrakech et d’Essaouira. Le principe est d’impliquer les professionnels autour d’une charte d’engagements sanitaires qui synthétise les préconisations des autorités publiques, en les rendant plus accessibles pour le public, que l’objectif est de rassurer. L’idée est ici d’aller à l’essentiel de manière plus pragmatique ce qui sans aucun doute sera mieux adapté aux établissements d’hébergement de taille petite ou moyenne. En effet, même si l’hygiène doit être exemplaire et à un haut niveau de qualité, il sera impossible de demander les mêmes engagements pour un hôtel 5* avec 250 chambres que pour une maison d’hôtes ou un riad de 5 ou 10 chambres, une auberge dans le désert ou un logement chez l’habitant au coeur de l’Atlas avec encore moins de chambres.

C’est ainsi que pour les maison d’hôtes, l’engagement HEALTH & SAFETY MAROC s’organise autour de cinq chapitres : désinfection des chambres et des espaces communs, utilisation et distribution gratuite du matériel de prévention, sécurité alimentaire renforcée, personnel formé et strictement encadré et transferts aéroport organisés et sécurisés.

Pour rejoindre le réseau HEALTH & SAFETY MAROC : visitez leur site web www.healthandsafety-maroc.com ou contactez les responsables sur contact@healthandsafety-maroc.com

Création Health & Safety Maroc

Après les établissements d’hébergement touristique, la dynamique HEALTH & SAFETY MAROC vise à réunir, sur l’ensemble du territoire marocain, les commerçants, les agences de voyage ainsi que les transporteurs touristiques, soucieux d’informer le public de leur implication sanitaire ; laquelle se résume ainsi : « Nous nous engageons, nous vous protégeons ».

On assiste ainsi au Maroc à un véritable foisonnement de protocoles sanitaires visant à mettre en place l’environnement adéquat pour garantir cette hygiène aujourd’hui considérée comme le graal de la relance économique du secteur touristique.

Quelle autre clé pour enclencher vraiment la relance ?

Il reste désormais pour les professionnels du tourisme et pour le ministère à se poser la question des clés suivantes qu’il conviendra de faire bouger pour que la relance des activités puisse vraiment s’enclencher, pour de bon et durablement. Personne ne sait aujourd’hui si le modèle touristique du Maroc est véritablement devant l’obligation de se transformer en profondeur. Une fois déclamées sur tous les tons les belles déclarations d’intention sur l’émergence d’un nouveau tourisme véritablement durable et donc respectueux de l’humain et de la nature, rien ne présage encore de l’avenir et des envies de voyage qui se trament dans les esprits de part et d’autre de la planète.

Le tourisme de masse est-il condamné ? L’effort doit-il être mis à développer le tourisme intérieur ? La valorisation des patrimoines culturels du Maroc pourrait-elle enfin devenir une priorité, notamment pour offrir aux marocains une offre touristique pédagogique diversifiée et motivante ? Tous ces sujets restent en suspens et ne sont pas encore arrivés sur le devant de la scène.

En attendant, le Maroc se prépare à devenir le pays au plus long confinement, et s’évertue à se montrer au monde comme le plus propre.

Alerte info

A découvrir

Partenaires Sudestmaroc.com

Pour diffuser une annonce promotionnelle
sur votre entreprise merci de nous contacter
via le formulaire disponible
1 commentaire
  1. Merci pour cet article qui nous éclaire sur la multitude des directives sanitaires, des différents ministères, associations professionnelles, et pays ayant déjà émis des normes, souvent complexes et adaptées à l’hôtellerie 5*.

    Puisqu’il n’y a pas de label d’accès facile, ayant une communication forte, donc rassurante pour la clientèle des voyageurs post Covid, HEALTH & SAFETY MAROC à Marrakech a pris les devants et propose un visuel avec un engagement responsable de l’établissement adhérant pour l’association des maisons d’hôtes et riads de Marrakech Essaouira. La diffusion est maintenant ouverte aux maisons, hôtels et auberge du Sud et sur tout le territoire.

    J’incite les établissements touristiques du Sud à adhérer afin de profiter de l’image d’engagement sanitaire et du marketing réalisé par HSM.

    Dar Daïf à Ouarzazate, nous venons d’adhérer à cette démarche de visibilité. Nous avons créé une page sur notre site web pour rassurer nos clients en affichant le visuel et donc notre prise d’engagements sanitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend