TOP
Jacques Gandini à Ouarzazate

Jacques Gandini, le guide passionné du Sahara

Jacques Gandini échappe à toute identification restreinte : voyageur, explorateur, homme des pistes, des Atlas et vallées… Il est surtout un grand passionné du Sahara qu’il a sillonné à pied et à dos de chameau, à une époque où les 4×4 n’étaient pas encore en vogue. Cette longue présence sur le terrain a fait de lui un guide chevronné et insatiable. Car Gandini ne cesse d’explorer de nouveaux circuits pour les faire découvrir aux touristes. Sur les routes, sur les ailes du rêve, Gandini suit le chemin de la découverte.

C’est donc l’un des guides explorateurs non seulement du Maroc et de son Sud, mais de toute l’Afrique du Nord à commencer par l’Algérie, puis la Lybie, la Tunisie et enfin la Mauritanie. Il a écrit et édité toute une série de guides consacrés à ces pays sous différents thèmes. Gandini était aussi un libraire. C’est en 1975 qu’il s’est lancé dans cette nouvelle aventure. Il s’est installé à Nice pour créer une librairie « la grande porte » spécialisée dans le voyage. Un métier qu’il allait exercer pendant près de 5 ans en continuant à fonder d’autre librairies très spécialisées sur les guerres du 20ème siècle, la plongée …

De l’histoire de l’Afrique du Nord et sa culture, Gandini a de très riches connaissances. Sa bibliothèque est garni de précieux documents sur l’histoire contemporaine de l’Algérie, Maroc, Tunisie… tout une archive qu’il allait investir dans ses guides sur l’Afrique du Nord. Un engouement singulier pour la lecture et l’écriture avec le Maghreb comme principal centre d’intérêt. Ce n’est nullement un couronnement de son parcours scolaire, car Gandini a quitté l’école à l’âge de quatorze ans pour travailler dans une imprimerie. Un lieu idéal pour goûter à la lecture. Longtemps enfermé dans son coin, sa participation à la guerre d’Algérie était pour lui une première occasion pour découvrir le monde au-delà de son quartier. Son intérêt pour le Maroc n’est pas un pur hasard. Son père s’y est installé au temps du protectorat. Quant aux études, jacques a fait l’école primaire à Casablanca.

Qu’en est-il pour Ouarzazate ? Gandini est l’une des rares personnes qui ont vécu les premiers pas de Ouarzazate comme ville naissante. Cela coïncidait avec sa présence lors de l’ouverture du Club Méditerranée à Ouarzazate à la fin des années soixante dix. A l’époque il travaillait pour le service d’excursion du Club à Agadir. Il s’intéressait à Ouarzazate et à son histoire contemporaine notamment l’époque coloniale. De la documentation écrite aux contacts des familles des anciens militaires français installés à Ouarzazate au temps du protectorat, Gandini arrive à réunir des informations riches et diversifiées sur la ville. Il créa ensuite son célèbre site web « Ouarzazate au temps du protectorat ».

L’étincelle allumée en lui ne semble pas faiblir. A l’âge de 72 ans, Jacques Gandini est encore plus déterminé à continuer son aventure, son plaisir de toujours : reprendre les pistes à la découverte des territoires et des peuples. Gandini a le désir enflammé d’aller soulever encore la poussière des sables pour dessiner les beaux sentiers du Maroc…

 

Le site de Jacques Gandini sur l’histoire d’Ouarzazate

Crédit Photographie : Abdellah Azizi

www.azifoto.com

Post a Comment

X